Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Apr

Un si grand geste de rasta …. une vraie passe à la Garrincha !!!

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #COTE D'IVOIRE

Reggae Light Band
Reggae Light Band

Vendredi 10 avril 2015, 2ème round de la première édition du Abi Reggae festival, le public venu en si grand nombre, ne boude pas du tout son plaisir ; après les prestations de Kaluja et de Spyrow (Côte d’Ivoire), de Sana Bob (Burkina Faso), de Koko Dembélé (Mali), et juste avant les prestations si attendues du légendaire band jamaicain Thrird World, et de la nouvelle coqueluche du reggae dance hall, l’original fayaman, Takana Zion (Guinée), la Côte d’Ivoire reprend le contrôle de la scène, par le biais d’un de ses valeureux « soldats de Jah ».

Quand, l’inamovible John Jay (maitre de cérémonie) annonce l’indomptable fils de Jah, Kajeem, le mercure monte d’un cran, le nombreux public exulte et un fait, pas du tout anodin, éclaire royalement l’assistance : l’artiste depuis les loges, annonce les couleurs d’une façon si originale dont lui seul a le secret, sur la grosse vibration que distille le band qui l’accompagne (Reggae Light), c’est le délire chez les nombreux fans, sous le regard enchanteur du président dudit festival, le ministre d’Etat, M. DOSSO Moussa et de plein d’autres invités de marque.

Cependant, les "initiés", plus avertis, constatent que la première chanson distillée ce soir là, véritable bijou sonore, intitulée « Eternel », est la propriété des Reggae Light . . . plus les minutes s’égrènaient et nous comprenions que Kajeem venait ainsi d’offrir sur un plateau d'or, une immense aubaine au Reggae Light, de montrer au nombreux public et aux festivaliers et autres personnalités, tout le bien et tout le génie que toute la cité dit de ce talentueux band . . . et ça été un véritable moment magique !!!

En l’instant d’une chanson, , Reggae Light convainc majestueusement toute l’assistance ; et ce n’est pas messieurs José Touré (cheville ouvrière du comité d’organisation du Abi Reggae 1) et Abou Watt (musicien de talent) qui diront le contraire, car complètement atomisés par la grosse prestation de qualité à laquelle ils ont eu droit.

Ce geste d’humanisme du sieur kajeem, qui n’est en définitive apparu sur la scène qu’après ce titre de Reggae Light, est un vrai et pur geste « rasta », qui méritait qu’on s’y arrête, pour le saluer avec dévotion et véhémence, car c’est pas du tout évident dans ce milieu où égoisme et hypocrisie sont rois. Nuff Respect kajeem fils de jah, et s’il y avait des prix à décerner après chaque édition du Abi Reggae festival, pour cette édition ci, tu mériterais amplement de rafler la palme du rasta de cœur, du vrai rasta . . .

Respect champion, car ceci s’appelle avoir de la grandeur d’esprit, cette faculté qui ne s’achète (fort heureusement) pas au super marché et qui est une qualité maitresse qui caractérise les grands esprits et les bonnes consciences . . .

Les Grands Hommes. Chapeau l’Artiste pour cette passe à la Garrincha (très grand footballeur de charme brésilien, rappel pour les plus jeunes), et que Jah te le rende au centuple . . .

Amen !!!

Collaboration Célestin Kablan

Commenter cet article