Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 May

Guinée: Cellou Dalein Diallo déçu de sa rencontre avec Alpha Condé

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #GUINÉE - CONAKRY

Cellou Dalein Diallo après son entrevue avec Alpha Condé, le 20 mai à Conakry.
Cellou Dalein Diallo après son entrevue avec Alpha Condé, le 20 mai à Conakry.

Le président, Alpha Condé a reçu mercredi 20 mai au Palais, le chef de file de l'opposition, Cellou Dalein Diallo, pour un entretien d'une heure, un signe de détente dans la crise politique guinéenne. Les deux hommes ont évoqué la crise politique et notamment les exigences de l'opposition qui réclame la tenue des élections locales avant la présidentielle fixée par la Céni, au 11 octobre prochain. Le chef de l'Etat a écouté les arguments de l'opposant lui promettant de prendre des décisions après avoir consulté son camp.

Personne dans la classe politique guinéenne ne voyait dans cette rencontre une solution miracle à la crise. Tout au plus espérait-on une relance du dialogue. Alpha Condé a patiemment écouté le chef de file de l'opposition pendant une heure et a promis d'examiner avec ses alliés politiques les revendications de Cellou Dalein Diallo.

Une attitude qui a laissé ce dernier sur sa faim : « J’étais un peu déçu quand même parce que je m’attendais à ce qu’il y ait un échange entre nous. C’est-à-dire qu’il réagisse à mes propositions et que l’on puisse discuter un peu pour trouver les voies et moyens pour sortir de la crise. Malheureusement, il a dit que lui il m’écoute, il n’exprime pas son point de vue et qu’il va confronter mes analyses et mes recommandations à celles de la mouvance et qu’il fera savoir sa position par l’intermédiaire de ses ministres. »

L'opposant souhaite notamment que le président Condé accepte de revenir au calendrier électoral initial qui prévoit la tenue des locales avant la présidentielle. L'opposition estime, en effet, que le contrôle des collectivités locales par des fonctionnaires nommés par l'Etat fait peser une ombre sur la transparence des élections. Les leaders de l'opposition vont désormais attendre les propositions du chef de l'Etat avant de décider ou non de reprendre leur mouvement de protestation.

RFI

Commenter cet article