Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Oct

Nigeria : la justice annule l'élection du gouverneur de l'Etat pétrolier de Rivers

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #NIGERIA

Nyesom Wike, le candidat du PDP
Nyesom Wike, le candidat du PDP

Nyesom Wike, le candidat du PDP, avait remporté plus de 87% des voix contre Dakuku Peterside, le candidat de l'APC.

Un tribunal nigérian a annulé samedi, pour cause d'irrégularités, l'élection de Nyesom Wike, le gouverneur du riche Etat pétrolier de Rivers (sud) et ordonné un nouvelle élection sous 90 jours.

Le juge Suleiman Ambrosa du tribunal électoral d'Abuja a ainsi donné raison à Dakuku Peterside, le candidat malheureux du Congrès progressiste (APC) qui avait contesté sa défaite lors des élections locales du 11 avril. Il avait alors dénoncé une série d'irrégularités: violences, intimidation, bourrage des urnes, vols de bulletins et fraudes.

Le magistrat a décidé que la Commission électorale nationale indépendante (Céni) devait organiser de nouvelles élections sous 90 jours.

En avril, c'est le Parti démocratique populaire (PDP) de l'ancien président Goodluck Jonathan qui avait repris le contrôle de l'Etat de Rivers, un Etat crucial où se concentre la production pétrolière et gazière du premier producteur d'or noir d'Afrique.

Nyesom Wike, le candidat du PDP, avait remporté plus de 87% des voix contre Dakuku Peterside, le candidat de l'APC.

Des militants de l'APC avaient alors manifesté pour dénoncer des fraudes et un "viol de la démocratie".

Dans ce fief historique du PDP, le gouverneur sortant, Rotimi Amaechi, un ancien allié de M. Jonathan, avait retourné sa veste en cours de mandat pour rejoindre l'APC en 2013.

Le 28 mars, les électeurs de Rivers avaient voté à 95% pour M. Jonathan. Les militants de l'APC avaient alors déjà manifesté pour crier à la fraude.

Le PDP du président sortant Goodluck Jonathan régnait en maître sur la présidence et la majorité des 36 Etats de la fédération depuis la fin des dictatures militaires et le retour de la démocratie au Nigeria, en 1999.

Goodluck Jonathan, un chrétien du sud, a perdu la présidentielle contre Muhammadu Buhari, un musulman du nord, fin mars, lors de la première alternance démocratique dans le pays le plus peuplé d'Afrique avec 173 millions d'habitants.


AFP

Commenter cet article