Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 Jun

En 2016, la Cnuced prévoit 55 à 60 milliards de dollars d’investissements étrangers en Afrique

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #DOSSIER

Entreprise chinoise en Afrique
Entreprise chinoise en Afrique

Après un recul à 54 milliards de dollars en 2015, les flux d'investissements directs étrangers (IDE) à destination du continent africain devraient rebondir et atteindre 55 à 60 milliards de dollars cette année, selon le nouveau rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced).

La Cnuced a revu à la hausse le niveau des investissements directs étrangers reçus par les pays africains en 2015, dans son Rapport 2016 sur les investissements dans le monde.

En janvier dernier, l’instance onusienne estimait que les flux d’IDE vers l’Afrique avait lourdement reculé en 2015, baissant de -31,4 % à 38 milliards de dollars. Ces estimations provisoires du Global Investment Trends Monitor de janvier ont été drastiquement révisées à la hausse dans le rapport officiel annuel, le World Investment Report (WIR), rendu public ce jeudi 22 juin.

Selon les données de la nouvelle édition du WIR, les IDE vers l’Afrique ont atteint 54,1 milliards de dollars en 2015, soit un recul de -7,2 % par rapport aux résultats 2014 (réévalués à 58 milliards de dollars, contre 54 milliards annoncés dans la précédente édition du rapport).

La part destinée à l’Afrique dans les flux mondiaux d’IDE a reculé de 4,6 % en 2014 à 3,1 % en 2015, alors même que ces derniers enregistraient en très net rebond de +38 % à 1 762 milliards de dollars et que les IDE à destination des pays en développement atteignait le niveau record de 765 milliards de dollars (+9 %).

Si vous consultez cet article depuis notre application mobile, veuillez cliquer ici pour voir l’infographie.

La Cunced explique le recul des flux d’IDE vers l’Afrique en 2015 par la contre-performance de l’Afrique subsaharienne (-11 % à 41,43 milliards de dollars) compensée en partie par un rebond au nord du continent (+9 % à 12,65 milliards de dollars).

Jeune Afrique

Commenter cet article