Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 Nov

Burkina Faso/Bobo Dioulasso-Journées Consulaires Des Hauts- Bassons :Des journées de tous les espoirs….

Publié par SAIDICUS LEBERGER  - Catégories :  #BURKINA FASO

.


Président de la Délégation Consulaire Régionale des Hauts-Bassins 

 

Du  lundi  20 novembre au  Mercredi 23 novembre 2017, s’est déroulé à la Chambre de Commerce et d’Industrie des Hauts Bassins , des journées  consulaires. Une  cérémonie  organisée par le bureau  de la Délégation Régionale de la Chambre en l’occurrence le président Lansiné Diawara, de son Vice –président Alhassane  Sienou, son secrétaire à l’information Juste Nakabo, et présidée par le Gouverneur de la Région Antoine Atiou, et en présence du Directeur  Général de la Sofitex ; en outre on notait la présence des représentants des établissements, des assurances, et devant  des partenaires techniques et financiers.
 

Également on notait la mobilisation des acteurs du secteur informel  et formel.
 

Une  occasion pour le président de la délégation de la Chambre de souhaiter la bienvenue dans les locaux de  son institution avant de leur rappeler l’objectif de  ces journées qui  permet aux élus d’une part de faire le point aux chefs d’entreprises, des actions menées , et celles en cours et d’autres part, échanger avec  les différents acteurs sur les préoccupations essentielles du secteur.
 

Pour lui, cette semaine marque le premier anniversaire du mandat que leur a été confié, avant

 

d’exprimer toute sa reconnaissance aux opérateurs économiques pour le choix et la confiance placée en eux.
 

En effet, malgré un contexte économique et sécuritaire difficile que le pays  connaît au  cours de ces  douze mois écoulés, le président
 

Lansiné Diawara, a tenu à rappeler que son équipe n’a pas chômé, elle a toujours  cherché  à répondre aux attentes de ces  opérateurs économiques. Il leur  a témoigné tout son remerciement  et senti en eux, leur engagement indéfectible aux  côtés de la chambre pour la
réussite de  sa mission.
 

« Agissons ensemble pour le développement durable de nos entreprises….», C’est  ce  qu’a  tenu à rappeler le Président , le programme dont son équipe a été installée le 26 novembre 2016, afin de guider selon lui, leurs actions, et faire de la chambre de commerce des Hauts-Bassins, une délégation consulaire transparence et performante au service des entreprises de la région.
 

Ainsi, à l’occasion de cette 1ère année de gestion , le président a indiqué que son équipe a voulu sacrifier à la doctrine de la gestion participative, et l’obligation  de rendre compte. Et au cours de ces douze mois écoulés, le président a tenu à rappeler que son institution
s’était fixé  des  priorités, il s’agit de renforcer  la gouvernance consulaire et du dialogue avec les autorités locales à  travers  un contact régulier pour échanger sur les questions stratégiques touchant au développement de la région, renforcer la synergie avec les structures d’appui au secteur privé,  pour une meilleure complémentarité  des offres de services aux entreprises. Au niveau national, un cadre d’échanges a été mis en place, et sur le plan local, l’institution collabore avec les autres institutions d’appui au secteur privé, comme le CEFORE, le CGA et APEX , souligne président de la délégation de la chambre de commerce des Hauts –Basins.
En ce qui concerne la réalisation des infrastructures structurantes et le développement des services non financiers nécessaire aux entreprises des actions fortes ont été entreprises Indique Lansiné Diawara.
 

Il s’agit le projet d’extension de Bobo Inter (Port Sec), qui consiste selon lui à faire passer sa superficie de 19 ha à 40 ha. Pour ce faire, un plan d’affaires pour la recherche a été élaboré dès le 1er semestre en vue d’entamer le processus de recherche de financement. D’ailleurs, il a tenu à rassurer le financement est bouclé en partenariat avec  BOAD, et un pool bancaire local pour  une enveloppe de 16 milliards de francs CF , et les travaux d’aménagement seront lancés en 20018. A cette occasion,  son institution a lancé un appel d’offre pour le recrutement des consultants devant conduire les dernières études techniques d’aménagement est en cours-et en même temps  le processus la Maîtrise d’Ouvrage Délégué chargé de la supervision de la conduite des travaux est entamé et suit son cours.
 

Par ailleurs, il a tenu à rappeler à l’assistance qu’un terrain  de 25 ha a été acquis sur l’axe Bobo – Orodara, dans le but de réaliser un parking pour le stationnement des véhicules transportant des hydrocarbures, et un parc pour les véhicules automobiles d’occasions appelé «  France au-revoir ». Ainsi que plusieurs autres démarches ont été entamées notamment, dans les localités de Koloko ? Faramana et Ouessa, pour l’acquisition de terrain pour la réalisation des infrastructures économiques.Toujours  dans le cadre des investissements structurants, le président Lansiné Diawara, a indiqué le projet ZAD Bobo, selon les conclusions des études techniques d'aménagement sont attendues pour permettre le montage d'un plan d'affaires après le lancement des travaux d'extension du port sec.
 
En outre, il n’a pas manqué" de mettre l'accent sur la formation, qui reste une priorité pour la chambre pour accompagner les entreprises.
 
C'est pourquoi, depuis le mois d'octobre, son institution a entrepris des séries de sessions d'information   à l'intention de 1009, pour s’enquérir des activités de la délégation régionale. Pour cela, 323 personnes ont été inscrites dans les différents centres de  formation à Bobo, dont 53 à l' ISGE et 270 au CFTRA, 17 à AGQPE, sont identités pour l'alphabétisation, dont 9 bénéficieront  bientôt de l'ouverture de leur centre d'alphabétisation.Ensuite , au cours de cette année, il y a au moins selon le président son institution a effectué à l'étranger 55 missions commerciales pour explorer les possibilité d'attirer les investisseurs vers la région-voire au Burkina Faso.
 
Pour ce qui est du budget 2017, au 31  octobre selon le patron de la DCR, le taux d'exécution est estimé  à 75, 80 % pour les recette issues des produits.
 
"Des efforts ont été faits, certes, et des résultats importants obtenus, mais comme dit l'adage, l'arbre ne doit pas cacher la forêt.
 
Les défis restent énormes et le chemin est encore long.Cela nous interpelle encore à plus de cohésion et de synergie d'actions pour un réel essor de notre secteur privé.....", Insiste Lansiiné Diawaea auprès des acteurs. Avant de situer le contexte de l'organisation de ces journées, où, il y aura plusieurs activités seront organisés au profit du monde des affaires. Il s'agit entre autres:
 
Un Panel sur la problématique de l'organisation du secteur informel et de sa transition vers le formel, une matinée de fiscalité  sur la politique, les innovations , et les reformes fiscales en cours au Burkina Faso, des animations des stands par des structures d'appui au secteur privé
( CGA, CEFORE/CEFAC, SOGESY, CAMCO, APEX-Burkina-ainsi que participation des partenaires techniques et financiers, Banques, Assurances, Institution des micro finance).
 
Il est à noter qu'en marge  de ces journées, la président et son staff , se sont rendus au grand marché de Bobo Bobo Dioulasso, pour s’enquérir des préoccupations des acteurs du secteur informel, et rendre visite à un orphelinat vers le secteur 25 pour offrir des vivres comprenant des savons, des vivres ....

 

Pour sa part, le Gouverneur de la région Antoine Atiou, prenant à la cérémonie d'ouverture de ces journées, s'est félicité du travail abattu sur le terrain par la délégation durant les douze mois, pour la relance effective des activités économique de la région.. C'est pourquoi, il a tiré chapeau pour la délégation, avant de les encourager à  travailler davantage pour mériter la confiance placée en eux par   ces acteurs du secteur informel, qui veulent aller  vers le formel, mais à travers  de formation et sensibilisation pour connaître des différentes structures et démembrements de la délégation de la chambre régionale des Hauts-Bassins.
 

Il es à souligner que pour   conclure ces journées, la délégation régionale, n'a pas lesiné sur les moyens pour inviter le Directeur Général des Impôts M. Adama Badollo, qui est venu avec son équipe, pour éclairer lanterne de ces acteurs sur le nouveau code  des impôts au Burkina Faso. Une occasion de rappeler sur le principe de gouvernance de ces impôts et taxes, et ses annexes. Il a tenu à explicité la Facture formalisée, o^, il y a un certain nombre d'entreprises qui sont assujettis notamment,  certaines entreprises, dont le chiffre d’affaires varient  entre 50 millions et au delà.

 
 Toute fois, les opérateurs économiques de la région, ont  informé le Directeur des impôts, la tracasserie dont sont souvent victimes de la part des agents des services d’impôts, et certains n'hésitent pas à les qualifier " d''arrogants"..
 

"Je reconnais qu'il y a des manquements, mais il faut les comprendre. ce sont vos frères, et de surcroît ils sont jeunes, et ils manquent....", Indique M. Badolo. Une occasion pour lui d’interpeller une fois de plus ces opérateurs économiques de sortir de l'informel pour aller vers le formel. C'est -à-dire, de se faire immatriculé auprès des services des impôts.
 

"Je vous comprends parfaitement vos préoccupations, et je déplore d'ailleurs que vous payez souvent certains impôts, alors que vous ne devez pas payer....", Interpelle ces acteurs. Avant d'insister sur la nécessité d'uniformiser toutes les taxes et impôts. Si cela est
nécessaire pour sécuriser les recettes. "Au lieu que vous payez vos impôts  au niveau de la Mairie et du trésor, nous préférons tout cela soit dans une même assiette pour vous faciliter la  tâche...". Conclut Adama Badolo.
 
 
En tout cas, ces journées consulaires, ont été une occasion pour le président et son staff, de présenter  leur  bilan et de dégager les perspectives heureuses pour le monde des affaires dans la région des Hauts-Bassins. C'est pourquoi, M. Lansiné Diawara, a exprimé toute sa gratitude et reconnaissance envers ces acteurs, avant de les inviter à suivre la transition entre l'informel et formel tout en s'immatriculant auprès des structures partenaires de son institution.
 
Amara Sylla, pour Radio Tankonnn

Commenter cet article
C
Bonsoir madames et monsieurs<br /> Libérez-vous de la PAUVRETÉ maintenant.<br /> Tu peux devenir riche sans aucun rituel, que tu peux devenir riche sans tuer ta mère, ton père, ton frère, ta sœur, ton oncle ou un enfant pauvre dans la rue. Il est réel et n'a aucun effet secondaire. <br /> Ils appellent ça de l'argent instantané Essayez-le maintenant et voyez papa retour bonheur a prêché l'évangile de s'enrichir rapidement, d'afficher différentes monnaies féculentes, ne prenez pas le conseil du royaume de la pauvreté.<br /> Faites ce pas audacieux vers votre monde de richesses. Appelez papa retour bonheur<br /> sur ce numéro +229 94 48 10 50 et indiquez ce que vous voulez et comment vous le voulez. La solution est au pas de votre porte. Ne cachez pas la maladie ou vos problèmes, dites-le et ce sera résolu, appelez papa sur ce numéro +229 94 48 10 50<br /> Pour la solution de vos problèmes.... youhou +....... aide des étudiants.......retour affectif en 3 jours , recherche de travail ,guérison de n'importe quelle maladie , arrètez de fumer la drogue , la cigarette et arreètez de boire etc.....<br /> /229 94 48 10 50 maintenant ou ajoutez-le sur WhatsApp sur le 00229 97 47 92 25 ou veuillez l'écrire direment dans sa boite électronique retourbonheur@yahoo.fr pour plus de précisions
Répondre